Wiki Creepypasta
Advertisement

(Cette creepypasta a été écrite par Chinmoku is here, merci de ne pas vous l'approprier sinon je vous défonce :3 et ça vaux aussi pour le personnage de Funky)

Une jeune fille interrompit son ami dans l’histoire nulle et chiante qu’il racontait. C’était le soir d’Halloween, et ils se racontaient des histoires pour se faire peur.

« Hey, tais-toi gros nul.

- Maaaaaaaais, si t’es si forte que ça, t’as qu’a nous raconter ta propre histoire qui fait flipper !

- C’est ce que je vais faire, ce sera toujours mieux que vos Slenderman et Jeff The Killer débiles !

- Bha alors dépêche-toi ! »

Morena soupira, puis regarda ses amis. Cassie et son copain, Johnny, la regardaient en mode ‘’si tu arrives à nous faire flipper on te donne un oscar’’. Quand à Jack, son meilleur pote, il avait l’air d’attendre l’histoire que Morena devait raconter. Elle commença alors :

« Tout commença en 1999, lorsqu’un père violent tua sa femme. Ils avaient eu une petite fille, nommée Flavie, 9 ans avant. Bien évidemment, le père fut emprisonné et la fille envoyée dans un Orphelinat. Flavie vécut 2 ans dans cet Orphelinat, donc jusqu’à ses 11 ans… Mais un jour,le jour d’Haloween, en ayant marre de rester coincée la-bas, Flavie fit quelque chose qu’elle n’aurait jamais dût faire : elle s’échappa de l’Orphelinat. »

Morena regarda son auditoire, qui semblait étrangement captivé par son histoire. Mais ça ne l’alarma pas : elle pensais qu’ils étaient juste fortement intéressés :

« En sortant de l’Orphelinat, Flavie croisa quelqu’un qui ne ressemblait pas à une des personnes qui fêtaien,t simplement Halloween. Un homme qui lui disais quelque chose, mais dont elle ne se rappelait plus où elle l’avais vu. Il lui demanda si elle était perdue. En regardant autour d’elle, Flavie se rendit compte qu’en effet, elle était perdue. Alors, elle lui répondit oui, et lui demanda si il pouvais la ramener à l’Orphelinat. Alors l’homme lui dit qu’il connaissait bien l’Orphelinat...et qu’il pouvais donc, évidemment, l’y emmener.

- Ah bordel j’le sens mal. »

Remarqua Jack à voix haute. Elle le foudroya du regard, mais convint :

« Tu as raison Jack...Mais bon, reprenons. L’homme l’emmena dans une ruelle sombre, et Flavie se rappela alors de lui : c’était son père ! Flavie l’avait oublié à cause du choc Post-Traumatique de la mort de sa mère, mais le re-voir a débloqué ce souvenir. Elle s’effondra en criant et en pleurant, ce qui fit sourire son père qui lui donna alors des bonbons,en lui disant : ‘’ce n’est pas moi qui ait tué ta mère. C’est un imposteur qui s’est fait passé pour moi. Tiens,voici tes bonbons préférés...c’est un joyeux Halloween après tout !’’. Flavie le crut et mangea les bonbons, avant de se mettre à vomir. »

Morena frissonnait. Elle arrivait au point culminant de l’histoire. L’adolescente sourit, sans comprendre pourquoi elle frissonnait. Elle se sentait observée, mais cela devait être parce que ses trois amis la regardaient et l’écoutaient attentivement. Ils avaient l’air de tous (en particulier Jack) apprécier l’histoire. Tant mieux. Morena repris alors d’un ton grandiloquent :

« Mais pas de façon ‘’normale’’ ! En effet, Flavie avait commencé à vomir du sang. Elle paraissait recracher toutes ses tripes et elle souffrait véritablement. Vous l’aurez deviné, son père venait de l’empoisonner ! Son agonie fût lente et douloureuse. Son père, sourire aux lèvres, la regardait mourir. Il observa alors un étrange changement : L’un des yeux de sa fille vira du bleu au majenta. Pourquoi ? Bonne question...ce serai, parait-il, un effet secondaire du poison qu’il lui avait administré. Le père de Flavie lui murmura une dernière phrase, toujours en souriant, pendant qu’elle terminait d’agoniser. Ces mots furent les derniers qu’elle entendit :...»

Jack intervint alors :

« Cette histoire est horrible, je l’admet. Mais c’est pas comme si on allait angoisser...»

Morena lui sourit, avant de répéter la phrase que le père avait prononcé juste avant la mort de Flavie :

« ‘’Alors, qu’est-ce que ça fait de mourir sans avoir pu devenir la personne que tu voulais être ?’’. Et quelques secondes plus tard, le cœur de Flavie cessa de battre.Je suis d’accord que l’histoire est horrible, et pour le moment elle n’est peut-être pas si effrayante que ça mais...»

Morena se sentait de plus en plus mal, sans réellement savoir pourquoi. Elle termina ensuite l’histoire d’un ton tout aussi grandiloquent :

« Cependant, la légende raconte aussi que le fantôme de Flavie subsiste. Que son père, un jour a trop parlé et a raconté toute l’histoire de sa fille à des potes au travail, mais en les menaçant pour qu’ils gardent le secret. Cependant, il était bourré. Ça ne l’a pas empêché de se faire étrangler ttout de suite après avoir finit de raconter l’histoire par des mains d’enfants, et en se retournant avant de crever, il a vu un œil bleu et un œil majenta le fixer… Hé oui, c’était le fantôme de Flavie. En voyant ça, il a essayé de se débattre mais personne ne semblait voir quoi que ce soit, et personne voulait aider un homme qui venait d’avouer avoir tué sa femme et sa fille. Cependant, il essaya de dire que c’était Flavie qui l’étrangler, mais personne ne compris. Ils entendirent un mot qui ressemble à ‘’Funky’’...Et c’est depuis le nom qu’on donne au fantôme de Flavie. Et le pire, c’est que les dernier mots qu’il entendit furent ceux que Funky lui répéta : ‘’Alors, qu’est-ce que ça fait de mourir sans avoir pu devenir la personne que tu voulais être ?’’… »

Morena pointa alors ses amis du doigt :

« Mais garde à vous ! Funky va venir vous étrangler comme elle l’a fait avec son père, en vous répétant la fameuse phrase si vous répétez son histoire ! Apparemment, la raconter indirectement annulerai la malédiction… »

Cassie et Johnny éclatèrent de rire, alors qu’ils avaient l’air d’aimer l’histoire quelques minutes auparavant. Jack, quant à lui, souriait en mode ‘’t’as essayé…’’ Morena leur demanda alors ce qu’il y avait de drôle, et Cassie lui répondit :

« Bha l’histoire est originale mais t’as tout pété en la racontant directement ! T’aurai pu jouer le jeu nan ?

- Ouais, j’avoue. Mais moi j’y crois pas, le mec qui me l’a racontée indirectement y croyait lui, du coup bha je me fout en quelque sorte de sa...gueule…

- Morena ? Ça va ? »

Non, Morena n’allait pas bien. Elle étouffait...quelqu’un, ou plutôt quelque chose, l’étranglait. Elle essaya d’avertir ses potes qu’elle avait besoin d’aide, mais elle n’arrivait pas à émettre le moindre son. Les mains qui l’étranglaient (elle était sûre qu’il s’agissait de mains) étaient celles d’un enfant, mais avaient une force qui avait quelque chose de surnaturel, elle ne pouvait se dégager. En voyant son agonie, ses amis tentèrent de l’aider, sans succès. Elle vit ensuite droit devant elle…

Deux yeux. Un bleu, et un majenta. Funky. Et elle entendit une voix de petite fille qui lui dit ces mots, avant que le manque d’oxygène ne la tue :

« Alors, qu’est-ce que ça fait de mourir sans avoir pu devenir la personne que tu voulais être ? »

Advertisement