Wiki Creepypasta
Advertisement

(悪魔の精神)


Chapitre 1 : Fin d’une soirée

/01h00/

J’étais tranquillement dans mon petit coin en train de jouer à un jeu vidéo mobile quand soudain mon ami est venu me voir pour me demander ce que je faisais, je lui ais répondu que je jouais et il a enchainé par le fait que je devais arrêter et venir voir une vidéo avec lui. Il m’a aussi dit qu’après avoir visionné celle-ci, nous rentrions avec les autres à la maison (car nous vivions en collocation).

/01h30/

Enfin cette vidéo était finie, elle était nulle et longue ma foi… au moins le côté positif c’était que j’allais enfin pouvoir retrouver mon lit et dormir… (enfin ça… c’est ce que je croyais…). Mes amis étaient en train de dire au revoir et bonne nuit aux invités de la soirée.

/01h35/

enfin dans la voiture. Sur le chemin mes amis avaient décidé de prendre route B au lieu de route A, cela voulait dire qu’au lieu de prendre l’autoroute nous avions pris une petite route dans la forêt où il se pouvait que des animaux y passent en plein milieu. J’étais fatigué, sur la route nous n’y voyons pas plus loin qu’environ… 3 mètres même avec les pleins phares, quand soudain une silhouette blanche passa rapidement à quatre pattes devant la voiture ! mon amie avait freiné d’un coup sec on était choqués car nous ne savions pas quelle était cette chose qui venait de nous passer sous le nez…puis mon ami Henry se mit à rigoler comme jamais et nous dire que l’on avait eu de la chance de ne pas avoir percuté cette biche.

/2h00/

Nous allions enfin arriver à la maison de ce fait mon amie eu l’idée d’accélérer le rythme. Quand tout à coup la silhouette blanche de toute à l’heure resurgit et repassa devant la voiture. Cette fois on ne l’avait pas loupé. Mes amis étaient sortis de la voiture le plus rapidement possible pour voir qui ou quoi nous avions percuté mais arrivés devant la voiture il n’y avait rien, pas de corps devant ni sur les côtés ni dessous la voiture, pas de sang nulle part, rien juste le devant de la voiture défoncé comme si un camion nous était rentré dedans. Nous étions plus que choqués : il n’existe pas de mot assez qualitatif pour décrire une telle émotion ressentie.

/2h30/

Mes amis dormaient qu’en à moi pas du tout cela me travaillais énormément de ne pas savoir ce que nous avions touché, je décide alors de me lever pour aller boire un coup mais arrivé dans ma mezzanine je vis du coins de l’œil la silhouette que nous avions percuter elle était pleine de sang la mâchoire cassé, les cheveux crasseux, les habits déchirés. A ce moment la je fis terrifié j’avais les yeux écarquillés et des frissons de la tête aux pieds. On sait regarder droit dans les yeux ce moment fut cour mais pour moi il avait duré une décennie. Puis elle se mit à me pointer du doigt, à ce moment j’eus l’envie de crier mais quelque chose me l’en empêcha (comme si une force surnaturelle me paralysais ou alors simplement la peur…). De plus j’entendais des voix au sonore faible jusqu’à élever me dire

-          : n’as-tu pas honte de ce que tu m’as fait ? n’as-tu pas honte de ce que tu m’as fait n’as- tu pas honte de ce que tu m’as fait !!!!

Le son devenait tellement fort au fur et à mesure que je me suis mis à saigner des oreilles jusqu’à ne plus rien entendre du tout. Je sentais aussi qu’elle m’étranglais, mes globes oculaires commençait à se retourner à me sortir des trous tout en pissant du sang de la bouche, des yeux, du nez et des oreilles. Puis soudain plus rien. Tout était noir, pas un bruit, je sanglotais ne voyant rien j’étais obliger d’avancer à l’aveuglette.

Le temps passa

20 min puis 30 puis 1h15 à marcher dans le noir sans savoir ou j’allais à me demander même si je ne me dirigeais pas vers les enfers pour y pourrir comme un déchet à cause de cet salté d’esprit démoniaque.

Quand tout à coup j’ai aperçu une lumière blanche à ce moment un sourire se dessina sur mon visage juste avant que je me fasse la réflexion que j’étais peut-être tout simplement mort.


Chapitre 2

à suivre...


Advertisement