Wiki Creepypasta
Advertisement

7 Octobre xxxx :

"Exercice d’écriture numéro 1. Mon nom est Jesse Millers, j’ai 15 ans. Ceci est mon journal. Si vous êtes un de mes amis, vous mentez."

Une écriture rapide et saccadée, quelques taches d’encre. Le journal de Jesse est définitivement horrible. Elle le range et ferme son casier, retournant dans la salle de classe. Une fille au cheveux blond entre, c’est une nouvelle élève. Autant ne rien dire pour l’instant. Le cours commence et la jeune fille fixe Jesse tout le long. C’est… creepy.

Jesse dessine dans son cahier, perdue dans ses pensées. Ses long cheveux bruns lui tombent dans les yeux, il faudrait vraiment les couper. Les cheveux, pas les yeux. Le professeur frappe sa main contre la table pour attirer l’attention de tout le monde.

-"MADEMOISELLE MILLERS ! Payez attention au cours s’il vous plaît." Il semble si énervé que s’en est comique…

-"oui monsieur."

Et rebelote toute la journée. Jesse n’écoute jamais mais reste discrète. Elle déteste l’attention mais est malheureusement au premier rang. Ses notes sont moyennes, elle s’ennuie constamment. La nouvelle la fixe de plus belle, ne la lâchant pas du regard.

Plus tard dans la journée, Jesse descend de son bus pour rentrer chez elle. La jeune fille blonde la suit. Du haut de ses 1m56, elle semble ridicule par rapport à Elle. Celle-ci ferme la porte de sa maison et s’écroule sur son lit, son chat venant se loger sur ses jambes. Le travail peut attendre, c’est l’heure de la sieste.

14 octobre xxxx :

"Exercise d’écriture numéro 2:

J’habite en Utah, dans la ville de xxxx, près de la forêt. J’aime dessiner, lire des histoires sur internet et écouter de la musique."

Jesse n’a visiblement pas écrit durant la semaine. Peut-être par flemme ?

Jesse se regarde dans le miroir. Longs cheveux bruns, yeux bleus et cernes. Le lot classique de tout étudiant timide. Pourtant sa taille la distingue. Elle fait 1m85, difficile à cacher quand on veut juste ne pas se faire remarquer.

Elle sort de sa maison et tombe nez à nez avec la nouvelle fille… qui s’avère vivre dans le voisinage…. Et qui refuse de la lâcher. Son nom est Ava Schmidt et elle est bavarde. Très bavarde.

Sur le chemin du Lycée, elle continue de parler sans s’arrêter :

-"Oui du coup, tu savais que Jeff the killer existait vraiment ? Il y a même une fille de notre âge qui avait disparu ! Il paraît qu’elle était une fangirl."

-"…" "Je ne savais pas que tu aimais autant les Creepypasta."

Jesse est plutôt surprise, il est rare que quelqu’un partage ses centres d’intérêts. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle apprécie Ava…N’est-ce pas ?

21 octobre xxxx

"Exercise d’écriture 3:

Mes parents sont souvent absents. Je vis seule avec mon chat… Et ma voisine bavarde. Non pas que je me plaigne mais quand même, c’est différent."

Jesse et Ava traînent régulièrement ensemble depuis quelques temps.Jesse parle plus souvent mais est toujours aussi silencieuse en cours, discutant par petits mots. Malheureusement ,des filles populaires semblent avoir repéré Ava. Ce n’est jamais bon signe.

Ava semble très…. Maladroite ? Elle dit constamment qu’elle tombe et se fait mal. Elle est souvent couverte de bleus, ce qui inquiète Jesse.

-"Si jamais tu as un souci, n’hésite pas à m’appeler okay ? Je t’ai donné mon numéro au cas où."

-"Okay. Mais je t’assure, tout vas bien !"

28 octobre xxxx

"Exercise d’écriture numéro 4 :

Mon chat s’appelle cookie, c’est un chat noir à pattes blanches. Mes parents devraient bientôt rentrer de leur voyage d’affaire."

Juste au moment où Jesse écrit dans son journal, une Peugeot rouge se gare dans le jardin. Ses parents déverrouillent la porte, parlant fort. Sakura ne les salue pas, et prend son sac de cours. Elle sort de sa chambre par la fenêtre, étant logée au rez-de-chaussée. Elle tombe dans un buisson, ses bras se couvrant de petites coupures. Elle sonne chez Ava, espérant qu’elle réponde.

Celle-ci ouvre la porte, confuse.

-"Tout vas bien Jesse ?"

-"Uhm…. Désolée de te déranger mais…j’aurais besoin d’avoir une excuse pour rentrer tard ce soir, est-ce que tu veux m’accompagner à la bibliothèque ?"

-"Bien sur ! Attends 2 secondes, je prend mon sac."

La soirée se déroule tranquillement, la bibliothèque étant ouverte de nuit afin de permettre au étudiants de travailler jusqu’à tard. Jesse rentre chez elle vers 22h, entrant par la fenêtre de sa chambre une fois encore. Sa chambre a été fouillée et son carnet à dessin est exposé sur son bureau, des pages déchirées et jetées dans sa corbeille. Jesse les ramassent silencieusement et s’enferme dans sa chambre. Elle s’assoit sur son lit, avec pour seule lumière une petite lampe violette. Une larme tombe sur son oreiller, et une autre et encore une autre, jusqu’à créer une traînée salée sur sa joue.

14 novembre xxxx :

"Exercise d’écriture 5 :

Mes parents lisent tout ce que j’écris. J’ai attendu qu’ils repartent pour recommencer. Ava est mon amie."

Jesse est assise à son bureau dans la classe, avec un œil au beurre noir. Ava lui donne un papier avec noté : "Soirée pyjama ce soir ?"

Jesse répond par un mouvement de tête approbateur.

Le soir, Ava l’accueille chez elle et ses parents leurs donnent des Mac and cheese à manger dans la chambre. Ils semblent vraiment gentils…

-"Dis Jesse ? Action ou vérité ?"

-"…." "Franchement Ava ? Ce jeu …? Action."

-"Teint ta frange de la couleur de ton choix."

Ava lui tends un set de teintures, et Jesse les examinent en râlant à voix basse. Elle remarque une couleur violette qui semble comme.. l’attirer ? Elle la prend et avec l’aide d’Ava, teint la moitié gauche de sa frange.

-"Ton tour Ava, action ou vérité ?"

-"Vérité, je n’aime pas les gages"

-"uhm…. Quelle est la chose qui t’a poussé à sympathisé avec moi ?"

-"Je ne sais pas, j’avais juste un pressentiment."

21 novembre xxxx :

"Exercise d’écriture 6 :

J’aime la couleur bleu et noir. J’aime les myrtilles et les histoires d’horreur."

Jesse regarde sa discussion avec Ava. Les trois filles populaires l’ont approchée hier, et l’ont invitée à une fête. Sakura est suspicieuse mais ne dit rien, Ava semble si heureuse…. Elle met donc son pressentiment de côté.

Quelques heures plus tard, elle reçoit un appel d’Ava. Elle décroche mais une voix qui ne lui appartient pas réponds :

"Rends toi aux vestiaires du lycée et dépêche toi. Sauf si tu te fiche de ta précieuse amie bien sûr."

Le téléphone raccroche et Jesse se lève immédiatement, courant dans la direction de son lycée. Sa respiration est sifflante et ses membres la font souffrir mais elle continue de courir sans s’arrêter pour reprendre son souffle. Elle arrive bientôt devant le lycée, courant vers les vestiaires. La lumière est éteinte et elle entend quelqu’un tousser et s’étrangler. Elle allume la lumière et voit Ava, contre un mur. Du sang coule de son front et elle en vomit. Le temps que Jesse appelle une ambulance et reste agenouillée auprès d’elle, Ava arrête de respirer et son pouls est impossible à entendre.

Des sirènes. Des lumières bleues et rouges. Des cris. Des mains secouant Jesse.

Elle s’en rend à peine compte. Elle est assise sur le sol froid, ses bras ballant comme 2 membres inutiles.

22 novembre xxxx :

"…"

Assise dans le couloir d’hôpital où est Ava, Jesse se gratte l’avant bras en attendant d’avoir de ses nouvelles. Une infirmière la prend dans son bureau. Pourquoi ? N’est-elle pas seulement supposée donner des nouvelles ?

-"Vous vous appelez bien Jesse Millers mademoiselle ? Mon nom est docteur Williams et je suis psychologue."

-"oh. Je pensais que vous étiez une infirmière- excusez moi…. Mais pourquoi vouliez-vous me parler ?"

-"Je pense qu’il serait temps de faire le point, surtout vu l’état de votre avant bras."

Regarde son bras, qui commence en effet à saigner. Elle le couvre avec sa main, le feu au joues.

-"Ne vous inquiétez pas mademoiselle Millers, j’ai l’habitude. Après tout, ça ne fait que 2 semaines que votre amie est morte. Ça doit être un choc surtout-"

-"Uh ? Non, vous vous trompez de personne, mon amie Ava à été amenée hier soir en urgence. Elle n’est pas morte."

-"…"  "Quel jour sommes-nous mademoiselle Millers ?"

-"Le 22 novembre, pourquoi ?"

-"…"  "Nous sommes le 6 décembre. Votre amie est décédée il y a 2 semaine et votre oncle a demandé à vous garder en l’absence de vos parents."

(Correction :) 6 décembre xxxx.

Jesse n’écoute plus. Elle est perdue dans ses pensées. Elle entend vaguement quelqu’un lui poser des questions. À sa surprise, elle entend sa voix répondre. Elle ne comprend ni les questions ni les réponses. Tout est flou. Ava… est morte ? Depuis 2 semaines….? Comment est-ce possible ?

Elle sent une main se poser sur son épaule. La poignée est ferme et masculine mais délicat à la fois. Jesse tourne la tête et voit son oncle Dave essayant d’attirer son attention. Celui-ci lui explique que ses parents ne peuvent pas rentrer pour l’instant et qu’il va s’occuper d’elle en attendant.

Dans la voiture, c’est le silence complet. L’oncle de Jesse ne pose pas de question et elle ne dit rien. Son oncle est un homme grand et fin, qui semble être éternellement épuisé. Il a maigri depuis la dernière fois mais a toujours un visage bienveillant. Une fois arrivée, Jesse rentre dans sa chambre. Son carnet de dessin est toujours sur la table. Elle l’ouvre et, surprise, toutes les pages arrachées ont été recollées. Des petits post-it y ont été collés avec de petits conseils. Une larme coule de sa joue. Son oncle est définitivement toujours aussi bienveillant.

8 décembre xxxx

"Exercise d’écriture je ne sais pas combien :

Mon oncle Dave est le frère de mon père. C’était un ancien militaire mais il a été dispensé pour maladie."

L’oncle de Jesse toque à la porte et attend sa réponse. Elle se lève de son bureau et ouvre la porte, pour voir son oncle, ordinateur en main et avec un grand sourire. Celui-ci commence à lui apprendre comment coder et lui montre, entre autres, comment accéder à la caméra de son jardin.

Comment est-ce qu’il a appris ça-? Enfin bref.

Plusieurs heures passent. Jesse apprend relativement vite. Son oncle semble avoir un plan en tête mais il est définitivement dur à cerner.

10 décembre xxxx :

"…"

Jesse s’entraîne contre un punching-ball. Son oncle semble vouloir lui apprendre tout ce qu’il sait. Il a écrit des fiches écrites comprenant des exercices de combat, fichés d’anatomies montrant où les coup son mortel ou non et de nombreuses astuces en tout genre. Pour une fois que le garage sert à quelque chose, c’est devenu une salle d’entraînement. Course, renforcement ou entraînement au combat, rien n’y échappe.

L’oncle de Jesse tousse fréquemment, il faudrait vraiment qu’il arrête de fumer. Il semble être tombé malade puisqu’il est à peine capable de se lever. D’après lui, cela fait déjà plusieurs mois. Quelque chose chiffonne Jesse. Son oncle lui a donné toutes les clés pour retrouver celui qui a tué Ava, et pour récolter des preuves.

Mais alors, pourquoi lui a-t-il aussi appris quels coups sont fatal avec quoi ? Voulait-il juste lui apprendre le self defense ou a-t-il un autre projet en tête ?

Peu importe, le temps est précieux.Jesse se connecte sur la caméra du collège afin de retrouver la trace de qui accompagnait Ava cette fatal soirée. Après de nombreuses et infructueuses recherches, elle trouve une image claire.

3 jeunes filles de leur age l’accompagnent, semblant discuter. Quelques minutes après, elle entrent dans les vestiaires avec Ava et le quittent, ricanant. Elles savaient qu’il ne pouvait pas y avoir de caméra dans les vestiaires…. Savaient-elles que l’état d’Ava allait dégénérer ainsi ? Ou étais-ce un accident ?

Jesse s’en fiche. Elle a trouvé les coupables, c’est tout ce qui compte. Il ne reste plus qu’à trouver d’autres preuves et confronter la police.

11 décembre xxxx

"Exercise d’écriture.

Je déteste les gens populaires. Ce ne sont que des hypocrites. Je ne les laisserai pas faire. Allez vous faire foutre."

Jesse a rassemblé un dossier sur l’assassinat d’Ava. Elle est restée éveillée toute la nuit et en quittant la maison, son oncle lui a souri malgré son état très faible. Peut-être faudrait-il qu’elle appelle un médecin au cas où ? Elle le fera dès qu’elle sera rentrée. Jesse sors de la maison sans regarder derrière, son dossier sous le bras. La porte claque et le vent lui souffle dans la figure, comme pour l’empêcher d’avancer. Malgré tout, elle se dirige vers le poste de police de la ville.

Plusieurs minutes de marche écoulées, Jesse arrive devant le commissariat. L’endroit est calme, comme toujours…. Pourtant la ville n’est pas connue pour être des plus sûre, mais si la police n’intervient jamais, ce n’est pas si étonnant. Jesse pousse la porte et s’avance vers le secrétariat. Après de nombreuses négociations, elle est amenée au commissaire, assit à son bureau. Jesse dépose le dossier sur la table sans rien dire.

-"Qu’est-ce donc ?"

-"J’ai entendu de l’un de vos subordonnés que vous n’aviez aucune preuve incriminant les 3 élèves responsable de l’assassinat de mon amie Ava Schmidt. Voilà vos preuves."

Le commissaire regarde le dossier quelques secondes avant de sortir un briquet et de faire brûler le dossier sous les yeux de Jesse. Incapable d’imaginer que ça aurait pu arriver, Sakura est en état de choc. Elle était trop naïve. Le problème ne viens pas des preuves, mais de la corruption. Tout devient noir. Elle ne remarque pas le vent qui semble la pousser à courir plus vite chez elle. Elle ne sent pas les larmes tombant de ses yeux ou la douleur de ses muscles. Elle s’écroule devant la porte de sa maison, sanglotante. Pourquoi ? Elle ne connaissait pas si bien Ava pourtant ? Pourquoi est-ce si douloureux ?

Jesse entend un bruit sourd venant de sa maison. Elle déverrouille la porte, ses longs cheveux collés à ses joues. Là, elle découvre son oncle, écroulé contre la table basse. Il ne respire pas mais n’a pas l’air blessé. Sakura panique et tombe à genoux. Tout semble juste si… irréel. Des lumières bleues et rouges. Comme la dernière fois. Il y a 1 mois ? Non 2 ? Tout semble si confus. Sakura ne peux pas bouger. Ni parler. Elle ne peut que fixer le sol sans rien dire. Elle n’est même plus capable de pleurer.

18 décembre xxxx

"Mon oncle a fait une crise cardiaque. Mes parents sont de retour. Je refuse de sortir de ma chambre mais je n’ai pas le choix."

Jesse marche vers sa maison. La journée de cours était à la fois interminable et si courte. Elle n’a rien pu manger de la journée, son estomac était serré par le chagrin. Faisant un détour par le cimetière, elle s’assoit sur la tombe d’Ava. La pluie tombe, trempant ses cheveux et mettant de la boue sur ses vêtements. Indifférente, Jesse se relève et rentre chez elle. Après quelques minutes, elle s’est changée et porte maintenant un t-shirt noir, des mitaines rayées de 2 teintes de marrons et un pantalon large assorti, brun clair. Ses longs cheveux lui tombent sur le visage. C’est énervant.

Jesse se lève, ses parents ne sont toujours pas arrivés. Elle se dirige vers la cuisine, la vue brouillée. Elle contrôle à peine son corps et se sent comme si elle observait son corps agir de lui même sans son intervention. Elle attrape un couteau et retourne dans sa chambre, toujours dans le même état. Elle attrape une mèche de cheveux et la coupe.

Jesse se regarde dans le miroir, croisant le regard de son reflet. Ses cheveux sont maintenant coupés très courts, d’une façon très approximative et peu régulière. Peu importe. Elle baisse le regard vers le couteau sa main…. Rien ne la garde ici après tout.

Sa vision devient floue. Jesse a soudain très froid…qui à ouvert la fenêtre ? Peu importe…. Elle a si sommeil…. Peut-être qu’il faudrait qu’elle fasse une sieste….juste une petite sieste….

La nuit est tombée. Jesse se lève, un mal de tête l’empêchant de se concentrer. Elle s’est endormie. Et à fait un drôle de rêve. Elle était dans une pièce complètement blanche avec une balance devant elle. Une porte c’est ouverte, l’amenant dans une sorte de grand champ. Dans le champ était assise Ava. Elle parlait avec un garçon au cheveux noir et semblait être très heureuse.

Le cœur de Jesse s’était serré, sans qu’elle puisse l’expliquer. De la jalousie. Elle n’osa pas interpeller Ava. Elle ne pouvait pas bouger. Une personne tourna la tête et s’avança. La personne semblait plutôt étrange. Comme le reflet parfait de Jesse. Seule la couleur de ses yeux semblait étrange, légèrement….violette ? La personne prend la main de Jesse en souriant. Le rêve s’arrête là.

Jesse marche vers la cuisine, allant chercher quelque chose à manger. Une forte odeur de sang flotte dans l’air. Jesse allume la lumière de son téléphone, essayant de voir où elle marche tout en essayant de se convaincre que l’odeur n’est qu’une hallucination. Les portraits de ses parents semblent étranges. Leurs visages sont effacés, un trait de marqueur noir les recouvrant.

Jesse trébuche soudainement et allumé la lumière en tombant. Le flash lui fait mal au yeux et elle n’arrive plus à bouger quand elle découvre ses parents… ou du moins ce qu’il en reste. Leurs corps sont complètement désarticulés et semblent avoir été criblés de coup de couteau. Jesse baisse les yeux, réalisant que ses mains sont couvertes de sang. Elle court en direction de la porte mais s’évanouit, la dernière chose qu’elle voit avant de mourir étant son reflet, lui souriant et la fixant avec de grands yeux violet.


•———•


Apparence : Jesse est une jeune fille d’environ 17 ans avec des cheveux bruns et court. Ses yeux sont bleus et elle a une cicatrice sur la joue.

Arme principale : une hachette ou un couteau selon la situation

Caractère : au début de l’histoire, Jesse est une jeune fille timide et peu sociable. Suite à la mort de son amie, elle devient plus violente et impulsive. Kira, elle, est plus sadique et semble se réjouir du désarroi de Jesse à chaque fois qu’elle reprend conscience et de sa détresse quand elle réalise l’ampleur de ses actes. De plus, Kira à montré des tendances cannibales qui semblent visiblement causer de fréquentes crises de panique chez son hôte, Jesse.

Kira : Kirā est le mot japonais pour "tueur". Dans l’histoire, il qualifie surtout l’entité qui à profité de la tentative de suicide de Jesse pour la posséder, et ainsi la mènera à tuer ses parents ainsi que plusieurs de ses camarades de classe. L’identité de Kira n’est pas vraiment déterminée.

Jesse


Oc par : Jesse_Millers

(merci de ne pas modifier :3)

Advertisement