Wiki Creepypasta
Advertisement

Tu sais qui tu es.

J'ai écrit cette lettre parce que tu t'es plaint récemment en faisant part de ton désir d'être libéré. C’est pourquoi j'ai décidé de la poster pour toi, ici, sur ton site web préféré, afin que tu la trouves et la lises quand tu te connecteras. Je veux te montrer que je te connais mieux que quiconque. Et je comprends ta frustration, mais tu dois me croire lorsque je te dis que je sais ce qui est le mieux pour toi. À la fin de cette lettre, j'espère que tu auras une meilleure compréhension concernant les raisons pour lesquelles je te fais toutes ces choses. Que tu le croies ou non, je déteste vraiment t'imposer tout cela sans ton consentement. C'est pourquoi j'ai besoin que tu commences à me faire confiance dans les décisions que je prends, sans poser de questions ou protester. Avec cela en tête, laisse-moi essayer de t'expliquer.

J'avais un camarade de promo à l'université qui se plaignait toujours que son cou lui faisait mal. Il se tordait la tête d'avant en arrière comme s'il essayait de déloger quelque chose de douloureux de l'intérieur de son corps. Au final, je suis parvenu à le convaincre de consulter un médecin, et mon ami a appris qu'il souffrait d'une maladie dégénérative incurable. Sa colonne vertébrale ne pourrait jamais aller mieux. Au contraire, elle lui causerait de plus en plus de douleur chaque jour qui passerait. Mais il y avait encore de l'espoir. Les médecins lui ont parlé d'une opération qui pouvait retarder l'inévitable. Elle donnerait à mon ami une décennie supplémentaire de vie sans souffrance, avant que la douleur ne revienne pour le tuer.

Mon camarade a choisi d'essayer la chirurgie, et ça a marché comme sur des roulettes. Il était plus heureux que je ne l'avais encore jamais vu auparavant. L'opération lui a redonné de la confiance en lui et de la vigueur. Ce qui l'a incité à s'inscrire dans une ligue de baseball amateur. Il voulait tirer le meilleur parti de sa nouvelle vie et profiter de sa santé pendant qu'il l'avait encore. Un jour, mon ami plongeait vers la deuxième base lorsqu'il a atterri trop fort par erreur. L'impact a déréglé sa nouvelle colonne vertébrale, et le travail méticuleux des chirurgiens a été effacé en un instant. Les médecins lui ont dit qu'ils ne pouvaient pas réparer les dommages une seconde fois, car son corps ne supporterait pas le traumatisme d'une autre intervention. Il a supplié, mais ils ont refusé de le faire. Il s'est donné la mort un peu plus tard ce jour-là.

Ton corps te lâchera, et c'est pour ça que je t'ai mis aux fers. Je te protège du risque de te blesser, ou de tomber malade, comme cela arrive si souvent dans le monde extérieur. Je te garde enchaîné parce que je sais que j'ai trouvé l'endroit le plus sûr possible pour te garder. En étant loin de tout danger, tu vivras sans doute jusqu'à un âge avancé. Je ne peux pas imaginer la vie sans toi, et c'est pourquoi je ne te laisserai jamais sortir de la cave.

Un autre de mes amis est revenu de la guerre du Golfe pour découvrir que sa femme couchait avec un autre homme. Fier de nature et profondément amoureux de son épouse, mon vieil ami s'est immédiatement mis en colère. Il a menacé de tuer l'étranger qui s'était installé si confortablement dans le lit conjugal d'un autre homme. L'étranger, cependant, était aussi un soldat. Et mon ami n'avait pas remarqué que, sur la table de nuit voisine, il y avait une arme de poing lui appartenant. D'un seul geste, cet inconnu qu’il n'avait jamais rencontré auparavant a pris l'arme et lui a tiré dessus. La balle a transpercé son poumon droit et mon cher ami est mort noyé dans son propre sang. Il a été assassiné par l'homme qui lui avait volé sa femme.

Ton cœur te trompera, et c'est pourquoi je te garde à l'isolement. Si tu tombes amoureux tu le regretteras sûrement. Je veux t'éviter de souffrir de cette douleur. Même les amitiés ne peuvent la plupart du temps que causer du chagrin à la fin. Je suis la seule personne qui est sûre de t'aimer pour toujours. Pour le reste de ta vie, tu ne connaîtras donc personne d'autre que moi.

Savais-tu qu'une des victimes de Jeffrey Dahmer avait failli s'échapper ? Le malheureux garçon s'est enfui nu et mutilé dans la rue, mais il s'est étrangement retrouvé dans l'impossibilité de s'expliquer devant la police venue enquêter. Vois-tu, Dahmer avait versé un acide fort dans une ouverture qu'il avait creusée dans le crâne du garçon. Le produit chimique corrosif a rongé son cerveau, le laissant stupéfait et néanmoins conscient du danger qu'il courait. Dahmer a parlé à la police parce que sa victime ne pouvait pas le faire et leur a raconté des mensonges pendant que le garçon était assis nu sur le trottoir, hébété. Dahmer a réussi à leur faire croire des choses qui étaient totalement fausses. Il leur a dit que le garçon était en fait un adulte et qu'il ne délirait pas à cause de la torture mais plutôt parce qu'il avait bu trop d'alcool. Il a affirmé qu'il serait préférable pour toutes les personnes concernées que Dahmer soit simplement autorisé à le ramener chez lui pour qu'il se repose. La police a finalement accepté et, cette nuit-là, Dahmer a ramené sa victime dans la chambre de torture dont il s'était déjà échappé à juste titre. Lorsqu'ils se sont retrouvés seuls ensemble, Dahmer a terminé le travail qu'il avait commencé en mettant fin à la vie du pauvre garçon.

La société ne parviendra pas à te protéger, et c'est pourquoi j'ai été obligé de te couper les mains. Tu as tenté de taper un message demandant de l'aide. C'est à ce moment-là que j'ai réalisé que tu allais essayer de gâcher ce que nous avons ensemble, et ce que j'essaie de faire pour toi. Tu vas tout ruiner à moins que je ne t'en empêche fermement. Je sais que tu deviendras rapidement fou sans une certaine forme de stimulation, et je t'ai donc construit l’appareil qui te permet de naviguer sur Internet même si tu es enchaîné au mur. Cependant, tu ne dois plus jamais essayer de communiquer avec le monde extérieur. J'espère que les moignons arrondis à l'extrémité de chacun de tes avant-bras serviront à te rappeler de ne plus jamais me désobéir. Chercher de l'aide auprès des autres ne t'apportera rien, mon cher ami. Cela ne pourra que te causer une douleur inutile. Et je t'assure que dans certains cas, celle de la désobéissance peut être bien pire que quelque chose d’aussi simple que perdre tes mains.

Mon amour de lycée a eu la pire malchance. Nous étions pauvres, elle et moi, mais nous étions heureux ensemble. Un jour, un homme est venu dans notre ville et a fait des promesses à ma petite amie. Il convoitait sa beauté, et j'étais impuissant pour l'empêcher de la prendre. Elle voulait s'échapper de notre petite ville, et elle est partie avec lui à la recherche de la gloire et de la fortune qu'il lui avait assurées. Nous n'avons plus entendu parler d'elle, jusqu’à ce que, deux ans plus tard, ma chérie soit devenue célèbre. Mais pas de la manière qu'elle l’avait souhaitée. Son histoire a été connue par beaucoup de gens uniquement à cause de la brutalité qu'elle avait subie. Elle a été en soins intensifs pendant quelques jours après avoir été retrouvée, mais elle était bien trop traumatisée pour parler. Nous n'avons jamais appris les détails de ce qu'il lui avait fait, mais ses blessures à elles seules en disaient long. Elles racontaient l’aventure d'un homme dépravé au-delà de toute imagination – un homme qui prenait un réel plaisir à transgresser la décence humaine. Ce type d'homme n'est pas rare.

J'espère que cette lettre t'aura aidé à comprendre pourquoi je fais parfois des choses qui semblent horribles ou cruelles. Je pourrais raconter beaucoup d'autres anecdotes comme celles qui sont écrites ci-dessus, mais je ne vois aucune raison de t'ennuyer davantage. Lorsque tu me verras ce soir, tu pourras me demander de t'en dire plus sur ce que je sais, et je serai heureux de le faire. Pour l'instant, commence simplement par apprendre à me faire confiance. En plus de ce que j'ai déjà dit, laisse-moi aussi ajouter ceci : ton esprit finira par te faire défaut, lui aussi. Ta spiritualité, comme un feu, va soit s'éteindre, soit te consumer entièrement. Les valeurs qui te sont les plus chères seront mises à rude épreuve jusqu'à ce qu'elles craquent bruyamment, et le son de leur rupture ne te permettra pas de dormir la nuit. Après cela, ces valeurs s'effondreront entièrement et seront oubliées.

Je peux te protéger de toutes ces atrocités, et je jure que c’est la seule chose que j’essaie de faire. Je couperai toutes les parties de toi qui pourraient éventuellement te faire du mal. Je crois qu'un jour, tu me remercieras pour mes efforts. Je te chéris plus que les mots ne peuvent le dire.

Éternellement,

Ton gardien.

Publication originale disponible sur Creepypasta from the crypt


Publié par Eimeone

Advertisement