Wiki Creepypasta
Advertisement

Origine[]

Randy Warren est à l'origine de l'histoire de Jeff le tueur, il aurait apparemment survécu et chercherait à se venger.

Histoire[]

Un souffle brisé et tremblant quitta la bouche de Randy, les yeux vitreux alors qu'il ne fixait plus Jeff, mais le plafond du salon dans lequel les deux garçons s'étaient battus. C'était ça. Sa mort. Il pouvait sentir son cœur céder aux coups de Jeff, il battait s'arrêter d'une manière douloureusement lente. La vie de Randy défila devant ses yeux alors qu'il sentait sa fin se rapprocher de plus en plus. Jeff le regardait, regardant ses yeux se fermer lentement, avant de décider que le plus jeune était mort, à en juger par ses yeux fermés. Bien sûr, l'adolescent psychotique n'a pas vérifié son pouls parce qu'il savait que Keith et Troy le suivaient aussi, alors il s'est simplement levé et a laissé Randy sur le sol.


« Quelqu'un, appelez une ambulance maintenant ! » Margaret, la mère de Jeff, a pleuré en berçant son fils brûlé dans ses bras, se balançant d'avant en arrière avec lui alors qu'elle repoussait une mèche de cheveux désormais noire de son visage.

Instantanément, Barbara était au téléphone, sa voix vacillante alors qu'elle donnait les détails spécifiques de ce qui était arrivé à la femme au téléphone. "Oui... H-Il a treize ans... Je ne sais pas pour les autres enfants..."

Billy, le fils de Barbara, 5 ans, pleurait à grands cris, tout comme ses amis. Les autres parents ont essayé de réconforter les enfants, sachant que ce qu'ils voyaient n'était pas destiné à leurs jeunes yeux.

Peu de temps après l'appel du 911, une ambulance s'est arrêtée à l'extérieur de la maison, des ambulanciers se sont précipités à l'intérieur. Deux ont transporté Jeff sur une civière et dans l'ambulance tandis que deux autres sont montés aux toilettes. Ils redescendirent bientôt, l'un portant Keith tandis que l'autre luttait pour porter Troy.

"A-Est-ce qu'ils vont bien...?" Barbara a demandé aux deux ambulanciers qui transportaient les deux autres garçons.

Celui qui portait Keith secoua tristement la tête. « Ils sont tous les deux morts », annonça-t-il. "Nous contacterons leurs familles une fois que nous les aurons emmenés à la morgue..."

Barbara ne pouvait que regarder les garçons morts d'une manière sympathique, sachant que les parents des enfants auraient le cœur brisé. C'est ce qu'elle ressentirait si elle perdait Billy, au moins. Elle ne pouvait plus les regarder, se détournant alors que leurs corps étaient recouverts de draps blancs. Les ambulanciers ont ensuite transporté les cadavres hors de la maison.

« C'est tout le monde ? a demandé l'un des ambulanciers qui ont aidé Jeff à sortir.

"... Il y avait un autre enfant", se souvient Margaret, debout près de l'ambulance, prête à monter pour pouvoir aller à l'hôpital avec son fils. "Il est à l'intérieur aussi..." L'ambulancier fit un signe de tête au deuxième ambulancier, les deux entrant et se séparant - l'un montant les escaliers tandis que l'autre descendait - à la recherche de Randy.

« Il est ici ! appela celui qui était en bas, étant entré dans le salon où était allongé Randy. Il pensait que le garçon, comme les deux autres, serait mort, mais alors qu'il vérifiait son pouls…

« Il est toujours en vie !

Le deuxième ambulancier s'est précipité avec une trousse médicale, attachant un masque sur la bouche de Randy pour soutenir sa respiration. "Heureusement que nous l'avons atteint à temps. Il s'estompait rapidement", a-t-il confirmé. "Mais il est probable qu'il soit déjà dans une sorte de coma; il ne se réveillera peut-être jamais."

Comme Jeff, Randy a été expulsé. Une autre ambulance a dû être appelée pour lui, qui est arrivée après le départ de l'ambulance de Jeff. Il a été emmené dans le même hôpital, immédiatement emmené dans une unité de soins intensifs. Il a été officiellement confirmé que Randy était bien dans le coma.

La main droite de Randy trembla discrètement, les yeux toujours fermés alors qu'il restait endormi. Il grimaça légèrement alors que ses yeux s'ouvrirent pour la toute première fois depuis qu'il était tombé dans cet état. Le garçon cligna des yeux pour que sa vision ne soit plus floue, voyant où il était. Il n'était pas du tout surpris d'être dans un hôpital, plus surpris qu'il soit réellement en vie. Randy essaya de s'asseoir, n'entendant rien d'autre que le faible bourdonnement du climatiseur de la pièce et le bip rythmé du moniteur cardiaque à côté de lui. Il semblait juste s'asseoir là et écouter ces sons, essayant de déterminer s'il était vraiment vivant et éveillé ou s'il était mort.

Une infirmière est entrée dans la pièce avec un bloc-notes et un stylo. Dès qu'elle a vu Randy, elle a haleté et a presque laissé tomber ce qu'elle tenait. Elle le fixa un moment avant de sortir de la pièce, ne détournant jamais les yeux du patient jusqu'à ce qu'elle ait fermé la porte de la pièce. Après cela, Randy pouvait l'entendre se précipiter dans le couloir et les mots étouffés :

« Il est réveillé !

Quelques secondes après avoir entendu cela, l'infirmière est revenue dans la pièce avec le médecin. Même ce médecin, qui semblait avoir de l'expérience, semblait choqué de voir Randy éveillé.

"Alors il est..." haleta le docteur, relevant ses lunettes.

"...Qu'est-ce qui se passe?" Randy a décidé de demander. Étrange... Sa voix était cassée...

Le docteur s'avança pour lui parler. "Je vais essayer de dire ça aussi simplement que possible pour que ça ne te frappe pas trop fort..." commença-t-il avant de regarder Randy dans les yeux. "...Tu es dans le coma depuis quatre ans."

Randy sentit ses yeux s'agrandir. "...Quoi?" il a réagi, ne sachant pas quoi dire d'autre.

« Quand tu avais douze ans, tu t'es battu avec ce garçon nommé Jeff- »

« Je sais ! cracha Randy, interrompant le docteur. Son humeur soudaine sembla faire taire la pièce avant qu'il ne décide de continuer à parler, essayant d'avoir l'air calme. "...Je veux dire... Suis-je vraiment dans le coma...? Depuis quatre ans...?"

Le docteur hocha la tête. "Oui," répondit-il.

"E-Et à propos de... Keith... et Troy...?" Randy a continué, se souvenir de ses deux copains. Il vit le docteur baisser les yeux.

"... Ils ont été tués ce jour-là", a-t-il annoncé.

Les poings de Randy se serrèrent et il serra les dents. Le médecin a mis sa main sur son épaule pour tenter de le réconforter, mais sa main a été giflée instantanément. "Ne me touche pas !" s'exclama Randy avec colère, lançant un regard noir au docteur. "Mes deux meilleurs amis sont MORTS ?!"

"Je crains que ce soit vrai..." répondit le docteur.

"... Et Jeff ? Est-il mort aussi ?" demanda Randy. Dieu, il espérait que la réponse serait oui. Non, il savait que ce serait oui - Keith et Troy avaient des fusils ; ils ont dû lui tirer dessus à un moment donné !

"Non," révéla le docteur. Cela n'a fait que faire ressentir encore plus de rage à Randy. Le moniteur cardiaque s'accélérait.

"Randy, calme-toi..." le docteur apaisa. "Votre cœur est très faible - vous pourriez vous donner une crise cardiaque si vous vous mettez trop de pression."

"Je m'en fous !" Randy lui a riposté, tirant le tube de survie de son bras et se détachant du moniteur cardiaque, se hissant sur ses pieds. Il devait s'appuyer sur la table de chevet puisqu'il avait pratiquement oublié comment marcher. Le médecin a essayé de le rallonger.

"Attends, fils, il est trop tôt pour que tu te lèves encore..." l'informa-t-il.

Une fois de plus, Randy le repoussa, le faisant presque tomber au sol cette fois. « Tiens-toi loin de moi, » siffla-t-il en titubant vers la porte. Alors qu'il tendait la main vers la poignée, le médecin l'a attrapé par l'avant-bras.

"Randy. Allonge-toi. Tu as vraiment besoin de te reposer..." déclara-t-il. Randy s'écarta juste avant de remarquer son vieux canif sur la table de chevet, celui qu'il avait tiré sur Jeff et Liu à l'arrêt de bus ce jour-là. Il trébucha vers la table et ramassa le couteau, ôta la lame et se tourna pour faire face au docteur.

Le docteur remarqua l'air menaçant de Randy. "...Randy, pose ça..." essaya-t-il de dire calmement, ne sachant pas s'il devait approcher le garçon de seize ans ou simplement reculer avec l'infirmière. Randy ignora son ordre et marcha lentement vers lui. Ce mouvement est ce qui a amené le médecin à décider que reculer était la meilleure idée, jusqu'à ce que lui et l'infirmière soient contre le mur. Randy était maintenant dans leurs deux visages, souriant d'un air suffisant mais sadique.

"Vous savez, doc..." commença-t-il lentement et étrangement. "Je n'étais pas un gamin très gentil... J'étais le chef de nous trois à l'époque... J'étais la terreur du quartier... Et personne n'osait se moquer de moi..." avertissement, Randy a tailladé le docteur en travers de la gorge. Le docteur haleta, serrant sa main sur sa blessure ouverte alors qu'il s'effondrait sur le sol. L'infirmière a crié d'horreur en voyant le médecin mourir sous ses yeux avant que Randy ne la fasse taire en lui couvrant la bouche avec sa main. Il lui fit un sourire sinistre. "Bonne nuit~" murmura-t-il avant de lui poignarder la gorge à plusieurs reprises, attendant que ses cris étouffés aient cessé d'exister. Randy retira sa main de sa bouche et recula, la regardant glisser le long du mur et jusqu'au sol. 'Il est temps de sortir de cette robe' pensa l'adolescent en voyant des vêtements soigneusement pliés sur une chaise dans le coin de la pièce. Il y avait une carte dessus disant "Get Well Soon!". Un tel cliché, mais Randy l'a rapidement lu.

"Cher Randy,

j'espère que tu te sens mieux, mon fils ! Si tu es réveillé, voici quelques nouveaux vêtements qui pourraient te plaire. J'espère qu'ils te plairont, et j'espère que tu reviendras à la maison en bonne santé.

Beaucoup d'amour,

Maman

xxx"

Randy posa la carte sur sa table de chevet. Sa mère était la seule personne qui lui restait maintenant depuis que son père abusif était parti quand il avait environ huit ou neuf ans. L'adolescent ramassa la pile de vêtements et se dirigea vers la salle de bain attenante, en regardant bien les vêtements. On lui avait donné un jean noir demi-coupé déchiré aux genoux, un T-shirt noir portant l'inscription « Blink-182 », des baskets noires à velcro avec des chaussettes noires South Park, un bandana bleu marine et un casquette bleu marine assortie, avec une veste en cuir noir. "... Hmph," Randy haussa les épaules, prenant goût à ses nouveaux vêtements. Il a enlevé sa chemise d'hôpital maintenant tachée de sang et a mis les vêtements, portant le bandana autour du cou et le chapeau à l'envers. Il laissa dépasser la frange de ses cheveux d'un noir de jais par le trou de la casquette où était la sangle de réglage pour essayer de se rafraîchir, glissant son canif dans la poche de sa veste. Il regarda son reflet pendant un moment pour voir comment il avait vieilli, étant maintenant plus maigre et plus mature, le visage un peu plus pâle qu'avant et ses yeux bleu clair se détachant du reste de ses traits sombres. Après s'être admiré, il a quitté la chambre d'hôpital.

Les membres du personnel l'ont regardé avec méfiance alors qu'il quittait l'hôpital, n'ayant manifestement pas encore vu les cadavres qu'il avait laissés. Voir le soleil se lever fit s'arrêter Randy, devant contempler ce spectacle qu'il n'avait pas vu depuis si longtemps. Il inspira profondément et proprement, puis expira par la bouche, souriant sa signature, un sourire suffisant. Randy a alors recommencé à marcher, ne sachant pas exactement où il allait, sachant seulement qu'il avait un objectif en tête en ce moment. Vengeance.

"Vous pouvez penser que nous sommes quittes, Jeff..." dit Randy alors qu'il marchait dans la rue. "Mais pas pour longtemps. Je suis de retour maintenant, Jeff, et comme tu le sais déjà..."

"...Je ne veux même pas. Je veux gagner."

Randy Cooper n'est pas mort ce jour-là. Il a survécu. Et c'est ce qu'il est devenu.

Randy (c) à Jeff le tueur.


Randy Cooper

Apparence[]

Avant l'accident Randy avait des yeux vert et des chevaux Roux, il avait souvent des blessures sur lui car il se battait souvent. Il a des tâches de rousseur mais qui sont très peux visible.

Personnalités[]

Randy Cooper 2

Randy et violent et sadique, il cherche toujours à se venger des personnes il n'aime pas se sentir inférieure au autres c'est pour ça qu'il se montre agressif.

Informations utiles :

Le créateur de Randy Warren est sur Twitter en t'en que GongpoMochi🔞 (Attention cette artiste poste possiblement du NSFW!!)


Re écrit par Creepykiro. Merci de ne pas faire de modifications

Advertisement